Trois lignes narratives se croisent dans la pièce : La mort de Staline, la mort de Henri De Man, dirigeant socialiste belge de renommée internationale et une famille ouvrière dont le père vient d’être nommé contremaître.

1953

I998, publication chez “ Didascalies ” Bruxelles.

1998, Liège, Théâtre de la place, Ensemble théâtral mobile.

  • Msc : Marc Liebens.

1999, reprise au Théâtre national de Belgique.

2000, traduction en flamand de Bart Vonck.

2012  Dans le le spectacle "La mémoire neuve" mis en scène par Antoine Laubin dans le cadre de son travail pédagogique au conservatoire de Mons.

2018 Nouvelle publication aux Editions espace Nord

site by tchiktchak