Trois lignes narratives se croisent dans la pièce : La mort de Staline, la mort de Henri De Man, dirigeant socialiste belge de renommée internationale et une famille ouvrière dont le père vient d’être nommé contremaître.

1953

I998, publication chez “ Didascalies ” Bruxelles.

1998, Liège, Théâtre de la place, Ensemble théâtral mobile.

  • Msc : Marc Liebens.

1999, reprise au Théâtre national de Belgique.

2000, traduction en flamand de Bart Vonck.

site by tchiktchak